Documents  Les Belles lettres | enregistrements trouvés : 83

O

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q


Actes du congrès de la Sophau | Les Belles lettres 1989 H

N° spécial revue

... Lire [+]

U V

- 1 vol. (594 p.)

B.L.Act

... Lire [+]

U V

- 1 vol. (412 p.-[50] p. de pl.)

B.L.Dur

... Lire [+]

U V

- 2 vol. (399, 300 p. - 3 f. dépl.)

Ga-007

... Lire [+]

U V

- 1 vol. (242 p.)

Texte-001

... Lire [+]

U V

- 190 p.-XXXIII p. de pl.

Hist.rÄg-017

... Lire [+]

U V

- 1 vol. (289 p.-[47] p. de pl.-1 dépl.)

B.L.Che

... Lire [+]

U V

- 364 p.

02E 03A MAN 92

... Lire [+]

U V

- 1 vol. (123 p.)

B.L.Wui

... Lire [+]

U V

- XVII-198 p.

Tl-007(4)

... Lire [+]

U V

- 193 p.

Tl-007(3)

... Lire [+]

U V

- 149 p.

Tl-001(2)

... Lire [+]

U V

- LVII-146 p.

Tl-007(1)

... Lire [+]

U V

- 1 vol. (165 p.)

B.L.Rou

... Lire [+]

y

- 1 vol. (348 p.)

Hist.mar-553

... Lire [+]

U V

- 342 p.

02H 03 MAL

... Lire [+]

y

- 1 vol. (274 p.)

Hist.mar-605

Notre monde est confronté aujourd'hui aux pirates somaliens ou nigérians qui attaquent indifféremment les navires de plaisance ou les pétroliers. Les Romains ont connu eux aussi bien des difficultés avec le pirate, ennemi insaisissable dès qu'il était dans son élément, réfractaire Ý tout traité et que le peuple haôssait plus que tout. La fin de la République romaine permet d'observer un moment de l'histoire antique oµ deux formes de piraterie cohabitent. La petite piraterie, immémoriale, dérangeante, dangereuse pour ceux qui la subissent mais qui naôinterfère pas outre mesure dans la conduite du monde. Autrement plus préoccupante est la grande piraterie car ce ne sont plus des individus isolés qui saôy livrent mais des peuples entiers, avec leurs villes, leurs ports, leurs arsenaux. Apparue sur les rivages désolés de laôAnatolie, en Cilicie, une forme particulièrement virulente de banditisme marin va gagner peu Ý peu le bassin méditerranéen, se combinant avec daôautres facteurs et daôautres pirateries localisées pour finalement g(TM)ner laôexpansion souveraine de Rome. Cet ouvrage donne Ý comprendre comment ces forbans travaillaient, quels étaient leurs bateaux, leurs tactiques, leurs butins mais aussi quels efforts a dâ déployer le Sénat romain pour réduire puis éliminer ces redoutables Ciliciens. [4e de couv.] Notre monde est confronté aujourd'hui aux pirates somaliens ou nigérians qui attaquent indifféremment les navires de plaisance ou les pétroliers. Les Romains ont connu eux aussi bien des difficultés avec le pirate, ennemi insaisissable dès qu'il était dans son élément, réfractaire Ý tout traité et que le peuple haôssait plus que tout. La fin de la République romaine permet d'observer un moment de l'histoire antique oµ deux formes de piraterie ...

... Lire [+]

U V

- 1 vol. (189 p., fig., pl.)

B.L.Wui

... Lire [+]

U V

- 1 vol. (198 p.)

B.L.Dai

... Lire [+]

U V

- VIII-159 p.

Hist.mar-001

0

Dossiers

 
Z